Nous sommes des réalisateurs de films documentaires. Nous vivons à Paris et nous travaillons ensemble depuis 2003.
Anke Zeugner, de Berlin, née dans les années 1970, grandi en Allemagne de l’Est avant la chute du mur, études supérieures en biochimie à Berlin et à Paris.
Adrian Ruchwald, né à Bucarest, études supérieures de droit à Tel-Aviv, puis études de cinéma et d’audiovisuel à Paris.
Ancien projet
Habait Haisraeli constituait la tentative d'Adrian de moderniser un centre culturel appartenant au Consulat d’Israël, et de le transformer en un lieu joyeux, unique à Paris, consacré aux rencontres autour de la culture israélienne. Pour la première fois, Habait Haisraeli a présenté un concept qui a attiré un nouveau public, composé de jeunes israéliens et de leurs amis. Inspirés par la scène d’art contemporain en Israël, nous avons organisé des projections vidéo et des expositions de BD israéliennes. Le bar servant de la bière israélienne et de la bamba, sur fond de musique électronique, était très apprécié (voir diaporama ici). Adrian a établi dans le centre une collection de romans hébraïques, unique à Paris. Voici la reproduction du site web créé à l’époque par Anke (versions en hébreu et français); il a été remplacé depuis. Tout cela a été réalisé presque sans budget, grâce à l’aide de quelques bénévoles et donateurs, car notre objectif était d’aider Israël dans une période de crise. En 2005, Habait Haisraeli était dépassé de son succès avec un nombre croissant de visiteurs. C'était à ce moment-là que Adrian a du quitter son poste de directeur artistique à l’Ambassade d’Israël... Lire ici des messages d’adieu.
Racines
Adrian, du côté maternel, est le descendant d'une dynastie juive est-européenne d’Admorim qui ont fondé le mouvement hassidique: la dynastie de Ruzhin (les descendants de Dov Ber de Mezrich, portant le nom Friedman), et la dynastie de Chernobyl (les descendants de Nahum de Chernobyl, portant le nom Twersky), qui comptaient parmi les plus grandes et viables dynasties hassidiques. La majorité de ces Admorim a péri dans l’holocauste.
Vous pouvez voir ici l’arbre généalogique d’Adrian ainsi que quelques photos anciennes de sa famille.
Le metteur en scène roumain David Esrig est l’oncle d’Adrian.